TEMOIGNAGES

Print Friendly, PDF & Email

« Le Père PIQUET, prêtre chif­fon­nier, a com­mencé son apos­to­lat en ban­lieue. Nom­mé aux Lilas, il devient curé de cette paroisse. Il fit con­stru­ire l’école Notre Dame en 1931 avec les dons des paroissiens (entre autres).
J’y suis ren­trée en 1933 (j’étais alors Made­moi­selle Chris­tiane VIGNAND).
Made­moi­selle Juli­ette LEROUX, nom­mée direc­trice jusqu’après la guerre, dirigea cette école avec sa sœur Suzanne (pro­fesseur de math­é­ma­tiques et de sci­ences).
En 1937, l’école reçoit 151 élèves de 5 ans à 16 ans, l’âge du B.E.P.C.
Juli­ette LEROUX est décédée durant l’année sco­laire 1996/1997.
Cette école fut reprise en 1950, par les Sœurs Sainte-Marie de la Forêt d’Angers.
C’est un école famil­iale, dans laque­lle il n’est pas rare de compter plusieurs mem­bres d’une même famille et de voir plusieurs généra­tions se suc­céder.
J’ai moi-même eu, mes deux frères puis mes qua­tre filles, mes deux petites-filles, mon petit-fils et leurs cousines qui ont fréquen­té cette école.
A la place de la nou­velle con­struc­tion (les mater­nelles) se trou­vait l’école St-Louis qui accueil­lait unique­ment des garçons (très vieille con­struc­tion) dirigée à ce moment-là par Mon­sieur SENOT. »
(Madame DEMART)

La mix­ité faisant son appari­tion, les deux étab­lisse­ments se regroupent sous le nom d’Ecole Notre Dame.
Peu à peu les religieuses cèdent la place à un per­son­nel enseignant puis à une direc­tion laïcs.
Les enfants qui y sont accueil­lis actuelle­ment, vien­nent des Lilas mais aus­si de com­mu­nies lim­itro­phes : Romainville, Bag­no­let, Pan­tin, Le Prè St Ger­vais, etc …